Huit enfants ont perdu leur vie à cause de la fermeture de l’hôpital Aghia Sophia : les lourdes responsabilités du ministre de la santé

Source  http://lefteria-news.blogspot.gr/2013/03/8.html, 10/03/2013

Traduction E.Markou

Un huitième enfant atteint d’une cardiopathie congénitale est mort, et c’est le ministère de la Santé et son ministre, M. Lykourentzos, qui portent la responsabilité, continuant à défendre les coupes budgétaires et à maintenir fermé le « Centre unifié de traitement des cardiopathies congénitales enfantines » de l’Hôpital pour enfants Aghia Sophia.

Il sera bientôt deux ans depuis la fermeture du Centre de cardiochirurgie de l’Hôpital pour enfants «Aghia Sophia », le seul hôpital public en Grèce spécialisé dans ces pathologies.

La souffrance des parents continue, étant obligés d’amener leurs enfants pour leur traitement à l’Hôpital Onassio [une Fondation d’utilité publique] ou à des centres privés.

L’Association des parents d’enfants avec des cardiopathies congénitales « Aghia Sofia » a déposé plainte devant le procureur d’Athènes, soutenant que si le Centre de cardiochirurgie de l’hôpital était ouvert, l’enfant aurait pu vivre.

L’Association des médecins d’Athènes a exprimé publiquement son indignation pour le drame vécu par des milliers de familles avec des enfants malades du cœur. Elle appelle à l’ouverture immédiate et intégrale du Centre, avec toutes ses capacités.

Les responsabilités du ministre de la Santé

Selon la lettre ouverte que l’Association des parents a adressée, plus tôt cette année, au ministre de la Santé, Andreas Lykourentzos, des intérêts privés empêchent l’ouverture du centre public. Comme le disait de manière caractéristique :  » Soyons honnêtes. L’existence de ce centre dynamique dérangeait les intérêts privés. »

images

Une réflexion sur “Huit enfants ont perdu leur vie à cause de la fermeture de l’hôpital Aghia Sophia : les lourdes responsabilités du ministre de la santé

  1. Bonjour,

    Hors sujet par rapport à l’article, je voulais vous dire que par exemple Nana Mouskouri vit depuis longtemps à Genève, – comme beaucoup d’autres artistes grecs, – et ne paye donc plus ses impôts en Grèce.
    Ne faudrait-il pas mener une actiona internationale de dénonciation contre ces personnes ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s