Communiqué du secrétariat politique de Syriza sur l’évolution des évènements concernant Aube Dorée.

SYRIZA – COALITION DE GAUCHE RADICALE 

Communiqué du secrétariat politique de Syriza sur l’évolution des évènements concernant Aube Dorée.

Depuis maintenant deux ans une partie de l’establishment politique, médiatique et entrepreneurial a fourni l’espace et la nourriture pour que le monstre du fascisme se développe et se fortifie.

Dès le premier instant nous avions fait remarquer qu’Aube Dorée n’est pas seulement un parti politique fasciste mais une bande criminelle.

Grandes sont les responsabilités de tous ceux qui feignent maintenant la surprise, des hypocrites qui, sous la pression de l’opinion publique nationale et internationale, sont obligés d’acter ce qui découle de l’évidence. Ce sont ceux-ci mêmes qui jusqu’hier affichaient tolérance et complicité.

Ce sont ceux-ci mêmes qui détournaient le regard des interconnexions des criminels avec des poches au sein même du mécanisme d’état.

Ce sont ceux-ci mêmes qui sans rougir caressaient même des pensées d’une collaboration postélectorale avec ceux-là.

Ce sont ceux-ci mêmes qui à toute occasion utilisaient Aube Dorée pour attaquer SYRIZA, en falsifiant l’histoire, en invoquant la pitoyable théorie des deux extrêmes.

Aujourd’hui la preuve est apportée que la démocratie et le cadre légal en vigueur fournissent tous les moyens  afin que les criminels soient placés en face de la Loi de manière décisive.

Enfin monsieur Samaras acte ce qui découle de l’évidence.

Même si c’est tardif.

Même si cet acte arrive après cinq assassinats et des centaines d’agressions.

Cependant après ces récentes évolutions une page est tournée objectivement. Aussi bien le choix politique de la tolérance envers les néonazis que la fiction minable des deux extrêmes s’effondre avec fracas.

Les évidentes responsabilités du gouvernement ne sont pas prescriptibles.

Toutefois ce qui maintenant est prioritaire est de faire avancer le couteau jusqu’à l’os et d’éradiquer les poches nazies du mécanisme de l’état.

SYRIZA s’est trouvé jadis et toujours en première ligne du combat contre le fascisme, en première ligne du combat pour la défense de la Démocratie.

Ce combat est avant tout politique et idéologique.

Nous faisons appel au peuple grec pour isoler le fascisme politiquement, moralement et idéologiquement.

C’est la seule garantie pour la démocratie et pour une vie politique sans accidents.

Cette démocratie et cette vie politique que le gouvernement du mémorandum n’a pu ou n’a pas voulu garantir, seul notre peuple peut garantir.

Le coup décisif à la menace fasciste sera porté par la démocratie, la justice, la souveraineté populaire.

Par le renversement démocratique de la barbarie des mémorandums.

Par l’issue démocratique et par le verdict populaire.

28/9/2013

LE BUREAU DE PRESSE