Répression policière contre des étudiant-e-s membres de SYRIZA+ (video)

Annonce de l’organisation des jeunes de SYRIZA quant à l’agression honteuse des forces policières contre des étudiant-e-s membres SYRIZA

Athènes. Ce matin, 30 janvier 2014, un groupe d’étudiant-e-s, membres de l’Apen (Union de gauche) qui manifestaient pacifiquement devant le bureau du ministre de la Marine Marchande, Miltiadès Varvitsiotis, suite à la tragédie de Farmakonissi, ont subi l’agression brutale et totalement injustifiable des membres des forces policières Delta (équivalent des CRS), tandis qu’une trentaine de manifestant-e-s  ont été arrêtés et conduits aux locaux de la Préfecture d’Athènes où ils sont détenu-e-s jusqu’à présent.

D’une façon entièrement honteuse, voire fasciste, les policiers, qui ne portaient pas d’insignes, se sont attaqués avec une fureur acharnée aux étudiant-e-s qui organisaient une protestation symbolique. Les policiers ont battu et mis à terre certains des manifestant-e-s, tout en ignorant les vives protestations des passants, des journalistes et des photo-reporters.

Ce développement choquant d’aujourd’hui a confirmé une fois de plus l’existence de groupuscules entièrement fascistes au sein de la police, qui finalement agissent librement en bénéficiant de la tolérance des institutions officielles en place.

Le gouvernement ainsi que le ministère « de l’ordre public et de la défense du citoyen » tentent de ressortir de l’armoire de l’histoire l’état policier de la droite des années 1960 lorsque la liberté d’expression et les protestations sociales subissaient une répression sans pitié.

Par ailleurs, viser la jeunesse qui résiste et utiliser la répression des forces de l’ordre sont des moyens qui ont été utilisés pour faire passer sous silence l’objet de la protestation pacifique, à savoir, la dénonciation de la politique du gouvernement envers l’immigration, politique qui est responsable de la mort  de douze innocentes victimes lors de la tragédie de Farmakonissi ( île de la mer Egée).

Nous dénonçons l’ignoble agression de la police de ce jour contre les étudiants et étudiantes et les tentatives du gouvernement et des médias qui le soutiennent d’étouffer l’affaire et de dissimuler la vérité quant à Farmakonissi.

Face au dogme : « Loi et Ordre » du gouvernement, nous nous préparons à  « donner l’assaut vers le ciel » pour la défense de la démocratie et de nos droits citoyens et sociaux. Le droit est de notre côté.

Organisation de jeunesse de Syriza (Coalition de la gauche radicale)

Athènes 30 janvier 2014

Traduction : Anastassia Politi