Vangelis Goulas (SYRIZA Paris) au colloque pour le lancement du « Club des socialistes affligés »


Le samedi 7 juin le « club des socialistes affligés » été officiellement créé. Vangelis

Dans une salle comble, des économistes, des représentants d’associations et des militants ont débattu pendant quatre heures.Les dirigeants des diverses composantes de la gauche ont toutes redit leur opposition à la politique menée par Hollande et Valls, une politique ultra-minoritaire à gauche, dans le pays, et qui n’a même pas de majorité au sein du PS.

Vangelis Goulas responsable de SYRIZA Paris a essayer de transmettre l’ expérience de  » l’exemple Grec  » et du succès de SYRIZA comme un parti qui  participe au mouvement social ,la gauche du 21ème siècle qui, dans l’optique de dépasser le capitalisme, concentre les revendications du peuple et contribue à leur réalisation.

L’objectif central que fixe aujourd’hui SYRIZA c’est le renversement de la domination des forces du néolibéralisme et des mémorandums, des forces de destruction sociale, de la collusion, de la corruption et la décadence, c’est l’émergence d’un gouvernement d’une gauche s’appuyant sur une large alliance des forces sociales.

SYRIZA est prêt a gouverner pour appliquer un Bouclier de protection sociale pour faire face à la crise humanitaire :.Annulation des mémorandums et des lois applicables,  un plan de relance économique et sociale..

Partout en Europe, la dette publique se fait prétexte pour appliquer des politiques d’austérité budgétaire.

Et en Grèce, nous voyons les conséquences désastreuses de cette politique appliquée dans sa version la plus brutale.

Mais la Grèce n’est que le début d’une offensive qui affecte aussi les peuples du Portugal, d’Irlande, d’Espagne la France et d’autres pays européens.

Les dirigeants de l’Europe, ont décidé de sauver les banques au détriment des peuples Européens. Les travailleurs Grecs, subissent l’attaque la plus virulente de la finance et de la Troïka contre le monde du travail. .

Mon pays est utilisé comme « cobaye » pour expérimenter les seuils de tolérance d’un peuple avant d’appliquer ce modèle catastrophique de dégradation des conditions de vie à l’Europe entière.

Car il y a certains qui profitent de la crise.

Même dans ses rêves les plus fous le grand patronat n’avait jamais rêvé des salaires de 500 euro appliqués en Europe, l’abolition des conventions collectives, la démolition du système de santé publique et l’exonération des charges sociales pour le capital.

En Grèce, les élections européennes été un référendum pour en finir avec ce cauchemar

La victoire historique de SYRIZA en Grèce a suscité l’attention internationale. Syriza est devenu le contrepoids aux projets des politiques d’austérité et à la montée générale de l’extrême droite en Europe.

En exprimant le mécontentement social, en le canalisant vers l’objectif du ressaisissement démocratique et du rejet de la politique d’austérité, SYRIZA a contribué au raffermissement de la cohésion sociale et politique – rôle prioritaire de tout parti de la gauche.

Nous avons prouvé que la colère populaire d’une société qui subit des violences comparables à celles d’une guerre peut se transformer en réclamation collective et efficace pour le respect des droits inaliénables de toute société démocratique.

Dès le lendemain des élections européennes, nous sommes entrés dans une nouvelle période de mobilisation, Les élections européennes ont confirmé le processus irréversible qui contraint au renouveau politique, déjà scellé par les urnes des élections nationales de juin 2012. Et là nous venons de franchir un nouveau pas. La Gauche se hausse à la première place

Capture_decran_2014-06-09_a_01.33.09

La victoire de SYRIZA ne peut pas être interprétée comme un fait particulier, limité à l’espace des frontières grecques. Exemple d’une issue possible de l’impasse néolibérale, elle concerne tous les peuples.

Contrevenant aux projets qu’on formait pour elle, la Grèce s’est débarrassée de son statut de « cobaye » pour se transformer en exemple d’efficacité de la résistance démocratique.

Il faut pourtant rester vigilant ! La victoire de la Gauche en Grèce ne doit pas cacher la montée de l’extrême droite en Europe. Mais elle révèle une alternative : la refondation démocratique de l’Europe sur la base des besoins sociaux est possible.

Le paysage politique européen est en décomposition et fabrique des nouvelles formations comme LA RIVIERE ou Bepe Grillo qui servent de rempart contre le vote à gauche. Heureusement existent d’autres formations comme PODEMOS nées du mouvement social expriment la nécessité de combattre la politique d’austérité menée dans toute l’Europe.

La méfiance des citoyens vers la politique et le militantisme peut s’arrêter si une nouvelle dynamique naît, un espoir d’une nouvelle majorité alternative existe. Si nous apprenons à lutter ensemble nous tous qui venons des horizons différents et si un projet politique et combattant rassembleur nous mobilise ;

Le peuple de France qui a déjà montré le chemin d’émancipation citoyenne, le peuple des grandes révolutions, de la commune des Paris, des grandes luttes sociales, ne peut pas accepter avoir un gouvernement dépendante par Mme Merkel et la droite allemande.

Si la gouvernance de François Hollande était différente, s’il était vraiment « socialiste » toute l’Europe aujourd’hui serait différente.

Il faut envoyer un message fort à ce gouvernement qui est devenu complice des fermetures des usines, des licenciements et du chômage.

Pour affecter véritablement la vie quotidienne de la population, nous avons besoin des alliances sociales et politiques les plus larges possibles. Et la population besoin une grande majorité alternative  de gauche pour s’inspirer aux luttes quotidiennes, une majorité qui garantira la gouvernance alternative. Pour rompre avec les politiques d’ austérité  .et dépasser le néolibéralisme  et sa logique du profit .

Un mouvement de gauche qui vise à renforcer, tant par sa propre reconstruction et son ouverture vers d’autres mouvements de la gauche radicale, des socialistes de gauche, du féminisme et de l’écologie et malgré les obstacles avancés, vers l’unité d’action et la coalition politique de l’ensemble de la Gauche « de transformation »

En Grèce SYRIZA montrent le chemin vers une nouvelle manière de faire de la politique avec l’implication des citoyens non comme électeurs consommateurs mais citoyens qui participent aux affaires de la société.

Le changement que nous revendiquons est réaliste et possible !

En Grèce Le changement est en marche !  Vivement en France

http://www.humanite.fr/cette-gauche-qui-veut-reprendre-des-couleurs-543983#sthash.BRY4qW2u.dpuf

BpiXL5AIEAAw_Xm