La député européenne de SYRIZA, Sofia Sakorafa , porte la question du projet de loi contre les forêts devant la Commission Européenne.

Communiqué de presse du 25/07/2014

Question de la député européenne de SYRIZA, Sofia Sakorafa à la Commission

Européenne au sujet du projet de loi gouvernemental qui va détruire les forêts.

Après les nombreuses et graves réactions contre le projet de loi anti­forestier soutenu par le gouvernement, la député européenne de SYRIZA Sophia Sakorafa porte le sujet devant la Commission européenne.

Par sa question elle demande à la Commission d’assumer ses responsabilités et d’empêcher le vote de dispositions contraires aux objectifs des Directives de l’Union Européenne sur les écotopes, la biodiversité et plus généralement sur l’environnement.

La député européenne de SYRIZA fait remarquer dans sa question à la Commission européenne que le projet de loi gouvernemental abolit la législation forestière en vigueur alors qu’elle autorise dans les forêts et les surfaces boisées des usages aggravants (réservoirs de stockage de produits pétroliers, unités de transformation de produits agricoles, production d’électricité à partir de combustibles conventionnels, exploitation du sous­ sol, etc …), menaçant ainsi la biodiversité et de l’équilibre des zones protégées.

Elle fait aussi remarquer que le projet de loi en question ne favorise pas la protection des forêts, permet la déqualification des surfaces et l’urbanisation, tandis qu’il légitime des interventions dans les zones protégées du réseau Natura 2000, sans la précédente évaluation spéciale, et obligatoire, des impacts de son application.

« Tout cela quand en Grèce n’ont pas été établies de chartes forestières, quand le cadastre national n’est pas terminé et qu’il n’y a pas de plan complet d’aménagement du territoire » souligne Mme Sakorafa.

« Parce que l’environnement n’est pas seulement la richesse d’un pays, mais parce qu’il va au­delà de la taille du territoire de celui­ci et se transmet de génération en génération », l’eurodéputé demande à la Commission:

1.­ comment avez­vous l’intention de compléter et de renforcer le cadre législatif  communautaire pour la protection des zones NATURA 2000, et

2­ .par quel moyen la Commission entend­elle contribuer à ce que le gouvernement grec ne légifère pas en opposition aux Directives de l’Union Européenne pour la protection des forêts, de la biodiversité et de l’environnement en général.

Traduction: Frédérique Bouvier