Alexis Tsipras: Violation inacceptable de la souveraineté de la République de Chypre

sources : avgi.gr Syriza.gr

b0d2zn8iqaain28

Dans une conjoncture particulièrement critique pour la région méditerranéenne, Alexis Tsipras a rencontré le ministre de la Défense nationale Dimitris Avramopoulos ainsi que la direction politique et militaire du Ministère.

La rencontre a eu lieu dans le cadre de l’information institutionnelle nécessaire que doit recevoir le parti principal de l’opposition sur les questions de sécurité publique, de défense nationale et de politique étrangère et alors que des nouvelles tensions ont apparu dernièrement entre Chypre et la Turquie après les manœuvres des navires turcs dans la zone économique exclusive de Chypre.

A la suite de la rencontre, A. Tsipras, – après avoir souligné que «nous vivions dans une période d’instabilité et de changements géopolitiques intenses» – a déclaré que la décision de la Turquie d’entamer des recherches avec la présence de deux navires militaires, dans la Zone économique exclusive et le plateau continental de Chypre, constituait une « violation inacceptable des droits souverains de la République Chypriote, en vertu du droit international « .

« Cette provocation vise, » a-t-il expliqué, « à contrecarrer le processus de dialogue pour trouver une solution viable au problème de Chypre, et elle jette de l’huile sur le feu qui flambe déjà dans la région. »

En outre, le chef du principal parti de l’opposition a assuré que malgré la crise économique et la gestion criminelle de la politique extérieure par le gouvernement actuel, la dynamique géopolitique du pays et sa capacité de dissuasion restent fortes. «Que tout le monde aie ceci à l’esprit », a-t-il souligné, en ajoutant que la force de l’armée grecque est due au désintéressement et à la fierté de ses ressources humaines : »Ils font leur devoir dans des conditions économiques difficiles », a-t-il signalé à propos du personnel des forces armées, et ce malgré les grandes injustices qu’ils ont subies et qui doivent être réparées : «Nous considérons comme condition sine qua non que toutes les décisions des tribunaux soient mises en place « , a-t-il ajouté en commentant le jugement concernant la restauration des salaires des militaires, qui n’a pas encore été appliqué.

La direction de l’armée « inspire la confiance, l’État a une continuité et la sécurité du pays est une priorité absolue», a déclaré avec insistance Alexis Tsipras, faisant cependant la différence entre la capacité de dissuasion et l’exagération des dépenses d’armement des années précédentes et en précisant que la capacité de dissuasion doit tenir compte de la situation économique difficile.

 

Déclaration de la section des Affaires étrangères et de la Défense de SYRIZA 20/10/2014

 

La dernière provocation du gouvernement turc contre la République de Chypre atteint son apogée avec l’entrée du navire turc de recherche sismique Barbaros, tôt ce matin dans la Zone économique exclusive de Chypre, événement qui constitue une violation flagrante de la souveraineté de la République Chypriote.

Simultanément, à l’est de Chypre, ont débuté les exercices de la marine militaire russe, tandis qu’Israël a annoncé que son aviation et sa marine commençaient des exercices conjoints avec Chypre, avec des navires de guerre et des avions militaires.

Dans une région facilement inflammable, où la guerre civile en Syrie se poursuit sans relâche et où l’avance de l’État islamique djihadiste est réelle à la fois dans le nord de la Syrie, dans le Kurdistan irakien et dans le centre de l’Irak, une concentration inhabituelle et très dangereuse de forces militaires a été opérée dans la région, en constituant une menace pour tout le Moyen-Orient et le bassin de la Méditerranée orientale.

La tragédie des 1,5 millions de réfugiés en provenance des zones de guerre, principalement situées dans le sud-est de la Turquie, constitue une bombe à retardement prête à exploser, tandis que la vie et la dignité humaine ne viennent qu’après les grands intérêts géopolitiques et énergétiques régionaux et internationaux.

La résistance héroïque des combattants de Kobane n’est pas une priorité pour les forces euro-atlantiques ni pour le gouvernement turc qui, théoriquement, prétendent défendre les droits des peuples et de la Démocratie.

 

SYRIZA va lutter de toutes ses forces aussi bien dans le cadre d’une mobilisation sociale qu’au niveau parlementaire, à l’intérieur et à l’extérieur de la Grèce, pour mettre fin à la violation du droit international et mener à bien un dialogue réel et efficace pour une solution juste et viable de la question chypriote dans le cadre des résolutions de l’ONU, de sorte que les deux communautés puissent vivre ensemble dans la paix et l’harmonie au sein d’une entité bi-zonale et bi-communautaire, dotée d’une souveraineté unique, de la personnalité juridique internationale et d’une citoyenneté unique, sans bases étrangères et armées d’occupation, sans la tutelle de l’OTAN.

 

 

Traduction : Anguéliki Garidis