1973-2014 En Novembre le vent de résistance se lève

17134-1 - Copie100.52.00001-1 - Copie

Novembre 1973: La jeunesse grecque se soulevait contre la dictature des colonels avec les mots d’ordre: «Pain-Education-Liberté» en provoquant six mois plus tard la chute de la dictature

Novembre 2014: En commémorant le 41anniversaire du soulèvement les étudiants grecs se révoltent à nouveau et clament leur colère:

«Nous n’avons pas connu la junte. La démocratie non plus!»

En réponse, le recteur de l’Université d’Athènes (EKPA) faisant preuve d’une docilité stupéfiante à l’égard du gouvernement et d’un autoritarisme effarant à l’égard des étudiants a décidé de fermer les locaux universitaires jusqu’au 17 novembre, jour de commémoration du soulèvement de l’École Polytechnique. Et pendant que la police anti-émeute encerclait le bâtiment de l’Université de Droit et des Sciences Économiques, les forces de répression utilisaient des gaz lacrymogènes et des grenades explosives contre les étudiants qui manifestaient pacifiquement.

Dans son communiqué du 13 novembre, la jeunesse SYRIZA dénonce le comportement arbitraire des autorités rectorales et la répression policière:

«Les défenseurs de la «régularité» et les tenants d’une Université «normale», gardent scandaleusement les facultés fermées sans aucune raison et sans encourir le moindre risque.

Agissant manifestement comme des chargées de mission auprès du gouvernement, les autorités rectorales des deux établissements contribuent à la création d’ un climat de tension à l’approche de la commémoration et de la grande marche du 17 novembre.

La tentative de bâillonner et d’intimider la jeunesse ne passera pas. La résurgence dynamique du mouvement lycéen et étudiant donne une nouvelle impulsion à nos luttes populaires et de la jeunesse qui seront encore plus massives jusqu’à la chute de ce gouvernement qui détruit nos vies.

Nous n’avons pas connu la junte. La démocratie non plus! Ne perdons pas un seul jour!

41 ans après, l’éclat de la révolte de l’ École Polytechnique nous rappelle que le droit à l’éducation, au travail, à la dignité se conquière avec vaillance et esprit combatif.

En 1973, la jeunesse et le peuple grec ont combattu avec abnégation contre la tyrannie de la dictature en clamant «Pain – Éducation – Liberté», et ils ont prouvé qu’il n’y a que les combats que l’on ne mène pas qui sont perdus d’avance. Aujourd’hui, au temps des mémorandums, de la paupérisation, du chômage, et de l’exil de la jeunesse, il n’y a qu’une issue: Résistance! Le renversement de la coalition gouvernementale est la condition préalable à tout changement […]

Le combat commun des lycéens, des étudiants, des travailleurs est leur grande peur. Ils savent que la jeunesse ne peut pas se soumettre à leurs plans. Et ils ne peuvent pas bâillonner la jeunesse car le combat pour l’éducation et l’emploi, le combat pour la démocratie et la justice sociale n’est ni légal, ni illégal. Il est juste.

La jeunesse SYRIZA invite tous les jeunes de faire barrage à tous ceux qui considèrent la jeunesse actuelle comme une génération perdue. Renversons leurs projets!

Toutes et tous ensemble, maintenant que l’espoir fleurit dans l’ombre de la crise, ouvrons la voie à un Gouvernement de Gauche, à un Gouvernement aux côtés des pauvres et des faibles, qui répondra aux besoins de la majorité et non de quelques-uns.

Avec pour armes l’esprit collectif, la solidarité et la démocratie, il est temps que nos rêves deviennent réalité, il est temps de vivre autrement! « 

Une réflexion sur “1973-2014 En Novembre le vent de résistance se lève

  1. Pingback: 1973-2014 En Novembre le vent de résistance se lève | JOURNAL LE COMMUN'ART

Les commentaires sont fermés.