Déclaration de personnalités politiques et de syndicalistes allemands : Non à la campagne d’intimidation du peuple grec, non à l’immixtion électorale de Berlin et de Bruxelles en faveur du gouvernement Samaras.

Selon les déclarations de membres du gouvernement de la Grèce, le
déroulement d’élections prématurées en cas de non élection du président
de la République par le parlement actuel équivalent au désastre. Yannis
Stournaras, directeur de la Banque de Grèce et ancien ministre des
Finances, a évoqué des « dégâts non réversibles » de l’économie grecque
causés par l’instabilité politique des derniers jours. L’effort intérieur pour
terroriser les citoyens grecs, dont le but est le prolongement à tout prix de
la vie du gouvernement des Samaras et Venizélos, se soutient sans ambages
de cadres de l’Union Européenne haut placés, qui, à l’instar de Junker,
adressent sous tous les tons le message qu’ils préfèrent « des visages
familiers » au gouvernement qui sera issu des élections.
A cet effort de terroriser [les électeurs grecs] participent de manière active,
comme se fut d’ailleurs le cas en 2012, des acteurs du gouvernement
allemand ainsi que la quasi-totalité des médias systémiques allemands. Le
message qu’ils essayent de faire passer auprès des grecs est univoque :
« N’osez pas vous tromper de vote ! Les marchés et le reste de l’Europe ne
pardonneront pas une telle posture et la Grèce se désintègrera
complètement ». La scénographie de la terreur a déjà été artistiquement
construite, il reste cependant à voir si cette fois-ci elle pourra avoir une
influence déterminante sur les électeurs grecs.

La différence spécifique avec 2012 est que l’application fidèle des
Memoranda par le gouvernement actuel a poussé l’économie et société
grecque, profondément blessées déjà avant cela, au bord du précipice.
L’imposition autoritaire de mesures par l’usage de la répression et le
contournement permanent des institutions et des procédures
parlementaires ont lésé de manière irréparable le régime démocratique.
Par le biais d’élections anticipées serait enfin donnée au peuple grec la
possibilité de voter contre les politiques barbares qui ont été appliquées
par des personnels politiques sans scrupules.

Dans l’exercice de sont droit démocratique légitime le peuple grec n’a pas
besoin de tuteurs ni de conseillers se réclamant de la bienveillance. En ce
qui concerne les menaces directes ou indirectes en provenance d’acteurs
financiers et de leaders d’autres Etats européens, elles doivent être
publiquement condamnées et ignorées.
Contre la vision de la chancelière Merkel pour une Europe des Marchés,
nous proposons une vision d’une Europe de la Solidarité, d’une Europe des
Peuples. Cette vision nous inspire lors de nos rencontres réitérées avec des
collègues Grecs, des syndicalistes, des initiatives politiques en Grèce et en
Allemagne. Par le biais de ces contacts denses nous avons eu l’opportunité
de constater nous-mêmes l’ampleur du désastre occasionné par les
politiques de la Troïka et de ses mandataires locaux. Nous allons lutter
contre la propagande des médias et des politiciens ici en Allemagne, dont le
but est la pérennisation et l’extension des politiques dictées par le
memoranda et nous continuerons de nous positionner aux côtés du peuple
grec dans les épreuves.
Premiers signataites:
Rolf Becker (Artiste); Eberhard Rondholz (Journaliste); Wolfgang Pomrehn
(Journaliste); Ulrike Eifler (DGB Südosthessen); Rainhard Raika (DGB
Darmstadt); Prof. Dr. Céline Jouin, (SUD éducation); Gerd Graw (Gélégué IGM
Salzgitter); Fritz Klein (BR, S-Bahn Berlin, EVG); Uwe Krug (BR, S-Bahn
Berlin, GDL); Jochen Gester, Hans Köbrich, Nina Knirsch, David-S. Schumann
(Commité International de IG Metall Berlin); Manfred Klingele (GEW
Hamburg);Rainer Thoman (Unia, Zürich); Kalle Kunkel
(Gewerkschaftssekretär Berlin); Cordula Muehr (Médecin)Dr. Nadja Rakowitz
(Présidente du Conseil des Médecins Démocrates – Verein demokratischer
Ärztinnen und Ärzte); Dr. Peter Hoffmann (Conseiller des Médecins
Démocrates – Verein demokratischer Ärztinnen und Ärzte); Dr. Bernhard
Winter (Conseiller des Médecins Démocrates – Verein demokratischer
Ärztinnen und Ärzte); Dr. Gregor Kritidis (Initiative des scientifiques critiques
– Loccumer Initiative kritischer Wissenschaftlerinnen und Wissenschaftler);
Michael Aggelidis (Juriste, Bonn, Rechtsanwalt, Landesvorstand DIE
LINKE.NRW); Paul Michel ( Mitglied des VerDi Ortsvorstandes Schwäbisch
Hall); Attac Osnarbrück; Dieter Wegner, (jour fixe Gewerkschaftslinke
3
Hamburg); Angela Müller, Alexandra Pavlou, Peter Klemm, Marianna Munk,
Lothar Zieske, Anita Friedetzki, Silke Mahlau, Rainer Basowski (Griechenland
Soligruppe Attac Hamburg); Hubert Schönthaler (DIE LINKE, Köln);
Griechenland-Solidaritätskomitee Köln (GSKK) – Groupe de Solidarité avec la
Grèce en Cologne
Source : http://left.gr/news/ohi-sti-kampania-tromokratisis-toy-ellinikoy-laoy-lenegermanikoi-
foreis-kai-prosopikotites