Extraits du discours d’ A.Tsipras à Rhodes ,SYRIZA ET L’EUROPE

DSC_0776

Notre combat, ne s’arrête pas aux frontières grecques. C’est le combat pour une Europe plus juste.
Notre victoire sera aussi la victoire de tous les peuples de l’Europe.
Parce que l’Europe, ce n’est pas seulement la finance et ses apôtres bien-pensants.
Ce n’est pas seulement les meneurs de l’austérité. Ce n’est pas seulement les dévots d’un égoïsme
nationaliste désinvolte ou sournois.
L’Europe, c’est aussi ses peuples.

L’Europe, c’est aussi les Lumières.

L’Europe, c’est aussi la civilisation et les acquis de ses peuples.
L’Europe, c’est aussi nous et vous tous.
Cette Europe, notre Europe du progrès et des peuples, elle est déjà en position de combat. Elle
attend la victoire de Syriza. Elle salue la victoire de Syriza car c’est sa propre victoire.
SYRIZA ET LE PREMIER GOUVERNEMENT DE GAUCHE EN GRECE
Nous pouvons faire cent fois mieux que les professionnels du pouvoir. Mille fois mieux que les
promoteurs de la corruption. Des milliers de fois mieux que les héritiers des vieilles dynasties. Et
nous nous engageons à tenir nos promesses. Nous nous engageons à agir non seulement pour le
peuple mais aussi avec le peuple. Parce qu’il est l’unique source de notre force.
Nous appliquerons à la lettre le programme de Thessalonique.
Qui cicatrisera les blessures de la crise humanitaire de notre société.
Qui fera repartir l’économie.
Qui affrontera le fléau du chômage.
Le programme de Thessalonique, qui est l’acte fondateur de notre alliance avec la grande majorité
sociale pour le redressement du pays prévoit:
– Des mesures d’aide pour les plus faibles :
Courant électrique gratuit pour 300.000 ménages
Subvention alimentaire pour 300 000 familles.
Gratuité des soins de santé pour tous.
Réduction drastique de la participation aux dépenses pharmaceutiques.
Aide au logement pour 25 000 familles.
Carte de transport pour les chômeurs et les personnes sans ressources.
Fiscalité allégée pour le fioul domestique.
Rétablissement du 13e mois pour les retraites de moins de 700 euros.
– Des mesures pour le redressement de l’économie et pour l’emploi
Rétablissement des conventions collectives.
Arrêt des licenciements collectifs abusifs.
Rétablissement du salaire minimum à 751€
Plan global de création de 300 000 nouveaux emplois.
La mise en application de ces mesures n’est pas liée à l’avancement des négociations menées
parallèlement sur la dette publique.
Et en même temps des mesures seront prises afin d’élargir la démocratie, de rétablir latransparence, de créer des liens bidirectionnels entre le gouvernement et la société, de
revaloriser le rôle du Parlement, d’épurer la vie publique, de renforcer la justice. Pour mettre
fin aux abus, à l’impunité des puissants, à l’immunité des privilégiés, à l’évasion fiscale des
oligarques, à la distribution de l’argent public aux aigrefins.
Difficile? Je l’admets. Mais nous avons à la fois la volonté, la détermination et les moyens pour
construire progressivement, en respectant la démocratie et ses institutions, ce que des générations
de grecs en ont rêvé:
Un État de droit.
Un État efficace.
Un État au service du citoyen.
Un État au service du pays à la place de l’État servi par le pays.
«Allons y! Aidons tous à faire lever le soleil sur la Grèce!» L’espoir jaillit. Le grand renversement
approche.
Traduction:Vassiliki Papadaki