Appel urgent d’ Alexis Tsipras aux pays de l’UE pour une autre politique migratoire européenne

29_1757_tsipras_maximou_thumb

« L’Europe ne peut pas invoquer la valeur suprême de la vie humaine, si elle ne se mobilise pas pour arrêter cette  tragédie humaine permanente », a indiqué le Premier ministre Alexis Tsipras concernant le nouveau naufrage en Méditerranée.

Ci-dessous la déclaration complète :

La nouvelle tragédie humanitaire avec des centaines des morts au large des côtes de l’île italienne de Lampedusa, nous remplit de tristesse et d’inquiétude. On ne peut pas rester impassible lorsque des centaines d’âmes sont perdues dans la Méditerranée, en essayant d’échapper à la guerre et à la pauvreté.

L’Europe ne peut pas invoquer la valeur suprême de la vie humaine, si elle ne se mobilise pas pour arrêter cette   tragédie humaine permanente.

Pour que la Méditerranée cesse d’être une mer-cimetière et les pays européens du sud de la Méditerranée cessent d’être des entrepôts  des âmes humaines. La Méditerranée était et doit redevenir un berceau de civilisation, de communication, de commerce et d’humanité.

J’adresse un appel urgent aux gouvernements des Etats-membres de l’UE pour la formation immédiate d’un plan cohérent destiné à faire face à la crise humanitaire à laquelle nous sommes confrontés.

Un plan à trois niveaux:

a) La revalorisation des structures de gestion de l’immigration et de recherche et de sauvetage en Méditerranée.

b) Le soutien aux pays méditerranéens européens qui reçoivent une vague de migrants et de réfugiés bien supérieure à leurs capacités, avec une juste répartition des charges au niveau de l’aide économique et de l’accueil.

c) L’engagement d’initiatives diplomatiques pour le règlement pacifique des conflits en Syrie, en Irak et en Libye, ainsi que la lutte efficace contre le djihadisme.

J’ai eu un contact téléphonique avec le Premier ministre de l’Italie, M. Rentzi, pour lui exprimer mes condoléances pour les victimes de cet incident tragique et mon soutien à sa proposition pour la convocation immédiate d’un Conseil européen extraordinaire consacré à la question de gestion de l’immigration en Méditerranée.

En même temps,  je réitère ma proposition de convoquer une Conférence des dirigeants des pays méditerranéens de l’UE, afin que les pays les plus touchés par ce phénomène puissent se coordonner au mieux au niveau européen.

Il n’y aura plus de temps à perdre. Chaque minute de retard coûte des vies humaines.

Voir aussi: Lettre de Alexis Tsipras à Herman van Rompuy : Il faut changer de politique migratoire européenne

Traduction : Athina Vlachaki